News

LES PMR/PSH SUR LE HELLFEST : REPORTAGE

26 octobre 2016

Reportage au cœur de l’équipe chargée d’accueillir et de prendre en charge les PMR / PSH sur le festival.

Il n’y a pas mieux pour voir le travail effectué par ces bénévoles que de se retrouver intégré au dispositif mis en place depuis plusieurs mois par Antoine, le responsable de cette structure, devenue incontournable depuis plusieurs années. (Voir interview : http://ridethesky.fr/music/hellfest-focus-sur-les-benevoles-pour-laccueil-des-pmr-psh/)

Comme toutes les organisations, celle définie pour le Hellfest demande une longue préparation en amont pour être la plus efficace possible. Il y a d’une part, toute la logistique nécessaire au bon déroulement des opérations, et d’autre part, une importante gestion liée aux différentes demandes. Cette face cachée de l’iceberg nécessite, durant plusieurs mois, le traitement de plus de 600 mails concernant un ensemble de cas particuliers à analyser pour trouver la réponse adaptée.

1pmr

La veille de l’ouverture au public, l’équipe se retrouve sur le site afin de valider la conformité des plateformes, mais aussi de régler les derniers détails. C’est également le moment pour s’assurer de l’approvisionnement en eau, parasols, et autres éléments de confort, pour optimiser les conditions d’accueil. L’affectation et les rôles de chacun sont établis, avec la définition des consignes correspondantes. La bonne humeur est de mise, et c’est le sourire aux lèvres que tout ce petit monde attend avec impatience le jour J !

C’est enfin le moment ou les premiers festivaliers investissent l’enceinte en direction du camping, et les personnes concernées se dirigent vers le point d’accueil PMR/PSH. Véronique, Cindy, Aurélie et Annick se font un plaisir de conseiller et de délivrer les autorisations aux accès spécifiques, mais sont aussi très heureuses de revoir et d’échanger avec les habitués, fidèles au Hellfest depuis de nombreuses années. (Voir l’interview de Véronique)

Le début des hostilités musicales commence le lendemain matin, et nous retrouvons à nouveau notre quatuor de charme, fidèle au poste pour la réception des nouveaux arrivants, et il en sera ainsi durant les 3 jours.

Pendant ce temps, chacun à son emplacement s’active pour favoriser les déplacements sur les plateformes, en gérant au mieux les allées et venues grâce à une remarquable complicité entre les intervenants. L’entraide est de mise dès qu’il s’agit de prendre en charge un fauteuil ou de modifier et d’aménager l’espace pour trouver la disposition la plus efficace. Ce fut d’ailleurs le cas pendant Rammstein, ou le taux de remplissage atteindra son maximum !

La plateforme face aux Mainstages peut contenir près de 130 personnes, offrant une visibilité idéale pour apprécier les concerts s’y déroulant.

3PMR

Là aussi, l’ambiance est au top, notamment avec un groupe de joyeux lurons anglais qui démontrent une sacrée dose d’humour ! La capacité d’accueil des scènes annexes n’est pas en reste, avec une affectation spécifique de 2 bénévoles tout aussi disponibles et compréhensifs. La faculté d’adaptation dont fait preuve cette équipe de choc, ajouté à une convivialité appréciée par tous, permet aux festivaliers à mobilité réduite ou en situation de handicap, de vivre intensément ces 3 journées dans des conditions idéales. Ne manquez pas les 2 entretiens réalisés avec 2 d’entre eux. Leurs sourires et les remerciements en fin de festival, témoignent d’une reconnaissance pour cet investissement sans faille, qui a  permis de tout mettre en œuvre pour donner satisfaction au plus grand nombre.

Bravo à toute l’équipe de bénévoles pour votre dévouement, et à l’année prochaine !

Alain BOUCLY

______________________________________________________________________________________________________________

 4PMR

Entretien avec un festivalier sur la plateforme PMR-PSH
Réalisation & Entretien: Alain Boucly

 L’échange avec un fan plongé au cœur du festival permet de recueillir ses impressions sur l’accueil qui lui est réservé, et sur le Hellfest en général.
Bonjour Jean Luc! Je te remercie pour la disponibilité dont tu fais preuve afin de réaliser cet entretien, pour nous faire part de ton ressenti sur le festival, ainsi que sur l’équipe chargée de vous accueillir.

 – Combien as-tu de Hellfest à ton actif ?
C’est mon troisième !

– Qu’est-ce qui selon toi, fait la particularité du Hellfest  ?
J’apprécie la diversité musicale et l’ambiance très cool pour un festival métal. Une atmosphère paisible ou l’on fait des rencontres, ou l’on peut discuter de tout, quelque soit le style de musique. C’est tout le contraire d’un festival violent comme certains voudraient le faire croire !

J’aime aussi le fait que ce soit un évènement très accessible, particulièrement pour moi, en rapport avec mon handicap. Je trouve que beaucoup de choses ont été faites.

– Que penses-tu de l’accueil et du dispositif mis en place pour les PMR / PSH ?
C’est nickel, car on voit une amélioration d’année en année et on se sent presque comme à la maison ! De plus, nous sommes accueillis par une équipe très sympathique et compétente. Au bout de 3 ans, ils sont presque devenus des copains, du coup on a envie de venir pour les voir.

Le dispositif est bien en place, même si cela demande encore à progresser sur certains aspects, en cas de pluie par exemple.

– Comment as-tu perçu l’évolution son organisation au fil des années?
L’évolution va dans le bon sens. Il n’est pas facile pour les bénévoles de convenir à tout le monde, parce qu’il y a de nombreuses différences de handicap, et la gestion du cas par cas est parfois compliquée. Ils font un super travail d’adaptation et de compréhension et c’est très bien.

– Que trouves-tu de positif  dans cette structure ?
Le fait d’avoir la liberté d’entrer et de sortir de la plate-forme comme on le souhaite est un point positif, tout comme le côté accessible à 100%. Même quand le taux de remplissage est à son maximum, l’équipe fait l’effort afin de trouver 1 ou 2 centimètres pour te faire une place. Cela démontre beaucoup de qualités sur l’organisation de cette structure, y compris les autres endroits du site ou nous sommes accueillis comme des princes. On ressent une véritable écoute et une attention particulière.

– D’après toi, qu’est-ce qui peut être amélioré ?
Il faudrait prévoir un bâche pour la pluie, mais je sais, après en avoir parlé avec le responsable PMR, que c’est loin d’être évident avec le vent qui pourrait tout emporter.

Après, je ne vois pas ce que l’on pourrait faire de mieux! Il y a des parasols pour s’abriter du soleil et un magnifique arbre qui nous protège aussi. Franchement, peut être que d’autres personnes ont des idées, mais pour ce qui me concerne, je suis vraiment content et trouve qu’il y a un travail phénoménal de réalisé.

– Quel est à ce jour ton meilleur souvenir ou l’image que tu gardes en mémoire, toutes éditions confondues ?
J’ai assisté à plusieurs concerts de Slayer lors de différentes éditions, et je suis toujours ravi de les voir ! Ici le son est propre, carré, ce qui est le cas pour la majorité des groupes.

– Je te laisse le mot de la fin:
Longue vie au Rock n’ Roll, et comme le dit si bien un titre d’AC/DC? « Let There Be Rock » ! Merci beaucoup pour ta sympathie et ta participation à cette interview.

______________________________________________________________________________________________________________

 5PMR

Entretien avec un festivalier sur la plateforme PMR-PSH
Réalisation & Entretien: Alain Boucly

 L’échange avec un fan plongé au cœur du festival permet de recueillir ses impressions sur l’accueil qui lui est réservé, et sur le Hellfest en général.
Bonjour Laurent! Je te remercie pour la disponibilité dont tu fais preuve afin de réaliser cet entretien, pour nous faire part de ton ressenti sur le festival, ainsi que sur l’équipe chargée de t’accueillir.

– Combien as-tu de Hellfest à ton actif ?
Je viens au Hellfest depuis 2011.

– Qu’est-ce qui selon toi, fait la particularité du Hellfest ?
L’ambiance est unique, tout comme la joie des festivaliers ! C’est vraiment un plaisir de participer à un tel évènement, et surtout de voir toutes les améliorations apportées au site chaque année. Je viens tout seul et ça se passe très bien. J’adore venir ici !

– Que penses-tu de l’accueil et du dispositif mis en place pour les PMR / PSH ?
J’en suis très satisfait. Parfois, il m’arrive de râler un peu sur Facebook, parce que l’on est français… Mais j’ai vu l’évolution depuis 6 ans, et j’avoue que ce qui est fait aujourd’hui est particulièrement adapté. Nous sommes bien accueillis, l’équipe d’Antoine est vraiment à notre écoute.

– Que trouves-tu de positif  dans cette structure
Tout est positif. L’accueil, la prise en charge sont des points forts. Franchement, je n’ai pas de critiques à faire et je remercie la production pour tout ça. J’ai souvent envoyé des messages et c’est important de voir que notre avis est pris en compte.

– D’après toi, qu’est-ce qui peut être amélioré ?
Il y a un petit soucis sur le parking, mais j’espère que la production va faire le nécessaire. C’est souvent plein rapidement, et nous sommes obligés de se garer un peu loin. Même si j’ai la chance de marcher encore, cela n’est pas facile. Mais c’est la galère pour les personnes en fauteuil. C’est le seul problème qui persiste aujourd’hui je pense.

– Quel est à ce jour ton meilleur souvenir ou l’image que tu gardes en mémoire, toutes éditions confondues ?
Je les ai toutes aimées. Je n’ai pas de souvenir particulier, ayant trouvé les groupes sympa, tout comme les festivaliers. Je place les 6 éditions au même niveau !

– Qu’est-ce qui t’impressionne le plus sur le site ?
La beauté de celui-ci, avec en plus cette année la Warzone réaménagée, c’est fantastique. Les festivaliers sont remarquables, sans oublier la qualité des groupes et de voir que certains s’amusent vraiment.

– Qu’est-ce qui selon toi, fait la particularité du Hellfest ?
Je ne connais pas beaucoup de gros festivals comme ça. Mais le Hellfest est le lieu ou les festivaliers préfèrent venir, comparé à d’autres évènements de cette ampleur à l’étranger. Même si certains disent sur un ton moqueur que c’est « Disneyland », il y a cette ambiance générale qui est exceptionnelle.

– Je te laisse le mot de la fin:
Il faut venir ! J’étais là pour la première fois en 2011 avec mon fils de 12 ans, et c’est vraiment l’endroit le plus fantastique que je connaisse.
J’espère y revenir encore longtemps.

Je te remercie pour cet échange très sympathique et enrichissant.

 ______________________________________________________________________________________________________________

 6PMR

Entretien avec Véronique, bénévole chargée de l’accueil PMR-PSH
Réalisation & Entretien: Alain Boucly

Véronique, chargée d’accueillir le public PMR-PSH au Hellfest s’est confiée sur les différents aspects de sa mission.
Bonjour Véronique! Je te remercie pour la disponibilité dont tu fais preuve afin de réaliser cet entretien, pour nous faire découvrir ta fonction au sein de l’équipe chargée de gérer le public à mobilité réduite et en situation de handicap.

– Pour commencer cet entretien, peux-tu nous expliquer quelle a été ta motivation pour participer à cette aventure ?
Au départ, cela s’est passé bizarrement car je suis arrivée un peu ici par hasard suite à ma rencontre avec Antoine (le responsable de l’équipe PMR ndr). Il m’a demandé au dernier moment, si j’étais intéressée pour occuper un poste pour l’accueil des PMR, suite au désistement de dernière minute d’une bénévole.

Cela m’a plu et je me suis prise au jeu petit à petit.

J’apprécie d’accueillir les personnes en situation de handicap et de leur apporter, entre guillemets, du bonheur sur l’ensemble des 3 jours. C’est important de garder le sourire, en étant agréable tout en essayant de leur faciliter la vie et leur donner un maximum de renseignements pour les accès aux plateformes et autres commodités.

– Pourquoi justement as-tu choisi d’être aussi proche des personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap ?
Il y a une histoire personnelle dans cette démarche, ayant un fils handicapé. Donc je suis consciente des difficultés au quotidien, selon le type de handicap bien sur. Beaucoup de personnes se retrouvent isolées face à des problèmes d’accès dans certains lieux publics, ou d’autres soucis compliqués à gérer.

Mon fils va également bientôt être en fauteuil, ce qui me sensibilise davantage aux difficultés des autres.

– Depuis combien de temps es-tu bénévole au sein de cette équipe ?
Depuis 2013 !

– En quoi consiste ta fonction ?
Comme je l’ai indiqué précédemment, la fonction consiste à accueillir les personnes en situation de handicap ou à mobilité réduite, y compris les femmes enceintes. C’est dans cet espace dédié, à l’entrée du festival, que le premier contact avec l’équipe d’accueil PMR s’effectue.Un pass PMR leur est remis, afin d’accéder au dispositif pour assister aux concerts c’est-à-dire sur les plateformes et au devant des autres scènes.

– D’après toi, quelle qualité principale faut-il pour mener à bien ce rôle ?
Il faut aimer les gens, les accueillir avec le sourire, leur apporter un peu de chaleur, tout restant simple et à l’écoute de leurs besoins. Le but, c’est aussi d’offrir les renseignements conformes à leurs attentes.

– Dans quel état d’esprit es-tu quelques heures avant l’ouverture du festival ?
Ouahhh ! Toute excitée…. (rires!) Je les attend avec impatience, et suis même déjà allée en voir certains sur le parking PMR. Des relations amicales se nouent avec bon nombre d’entre eux qui reviennent chaque année. C’est aussi une joie de les retrouver lors de ces moments là.

– Quelle est la demande la plus incroyable que tu aies eu ?
Il n’y a pas eu de demande extraordinaire, mais plutôt des types de handicaps surprenants. L’année ou l’accès au camping s’effectuait par une passerelle, une personne avait la phobie des escaliers !

Il y a tellement de situations différentes, dont certaines que nous n’aurions jamais imaginé !

– Quel est à ce jour ton meilleur souvenir ou l’image que tu gardes en mémoire, toutes éditions confondues ?
Je ne l’ai pas vécue, car c’était lors de l’édition 2011. J’ai adoré voir la photo d’un festivalier en fauteuil qui se retrouve au dessus du public entrain de slammer, c’est génial ! C’est super de voir les PMR s’éclater !

– Et le pire ?
Il n’y en a pas !

– Qu’est-ce qui selon toi, fait la particularité du Hellfest ?
C’est à ma connaissance, le seul festival qui accueille aussi bien les handicapés. C’est aussi en partie grâce au travail réalisé par Antoine, car il s’implique depuis de nombreux mois avant l’évènement. Il y a également une présence sur le site depuis plusieurs jours afin de régler les divers problèmes de logistique et autres détails…Nous essayons de faire en sorte que nos PMR puissent vivre le Hellfest dans les meilleures conditions possibles sur l’ensemble des 3 jours.

– Je te laisse le mot de la fin:
Pourvu que cela dure encore de nombreuses années, car j’y prend beaucoup de plaisir. Et comme dit Ben Barbaud, qui espère encore au moins 10 éditions, souhaitons toujours faire partie de l’aventure, pourquoi pas ! 

Un grand merci Véronique pour avoir répondu à ces questions et nous avoir fait découvrir cet univers où la solidarité et la convivialité sont essentielles.

7PMR