News

Interview exclusive – hellfest.fr : POWERWOLF [Matthew Greywolf (guitare)]

28 avril 2017

powerwolf01

« Lorsque tu croises les gens au Hellfest, tu peux immédiatement voir leurs yeux qui pétillent de bonheur ! »

Matthew Greywolf – Le Zénith, Paris – le 04 Février 2017

 

 

Powerwolf jouera au Hellfest pour la deuxième fois au mois de juin prochain. Quels souvenirs gardes-tu de votre première participation, en juin 2014 ?

S’il ne devait y avoir qu’un seul et unique mot pour décrire mon souvenir du Hellfest, ce serait le « Paradis ! » (rires). Pour un fan de metal bien-sûr ! Nous avons été extrêmement séduits par tout ce que nous avons découvert à l’intérieur du festival, toutes ces statues. Même le site de vente du merchandising était magnifique. Nous nous sommes baladés longuement aux alentours, nous avons même visité la ville extérieure, je ne parle pas de la ville de Clisson, mais tu sais, du Hell City Square. Si je me souviens bien, nous étions arrivés la veille du jour où nous jouions au Helllfest, donc nous avons pu profiter pleinement de la soirée de la veille sur le site. J’ai été complètement ébloui par le ressenti que j’ai eu sur ce festival, cette atmosphère si particulière qui s’en dégage, c’était totalement exceptionnel. Tu ne peux comparer le Hellfest avec aucun autre festival. Ce que j’ai le plus apprécié, c’est tous ces décors et flammes au-dessus des scènes, tous ces détails qui font de ce festival est un évènement extraordinaire. Lorsque tu croises les gens au Hellfest, tu peux immédiatement voir leurs yeux qui pétillent de bonheur !

 

La dernière fois que nous nous sommes rencontrés en interview, ce fut en septembre 2013, dans une salle de concert parisienne d’une capacité d’accueil de 400 personnes. Ce soir, vous allez jouer dans une salle qui peut accueillir jusqu’à 6000 personnes, et elle affiche complet ! Qu’est-il arrivé à Powerwolf en 3 ans ?

Je répondrais qu’il nous est arrivé plein de choses (rires) ! Nous avons évidemment beaucoup tourné, et nous avons également sorti un album depuis 2013. Donc oui, je pense que nous avons grandi, et que nos concerts deviennent plus importants, et que tout ce qui gravite autour de nous prend davantage d’ampleur en effet. Je veux dire par là que nos roadies sont plus nombreux, nous avons des effets pyrotechniques de plus en plus importants sur nos concerts… Mais, ce que nous essayons de faire depuis toujours est de donner le meilleur de nous-mêmes avec le plus de fun possible. Je me souviens de notre concert au Divan du Monde et je dois dire que, même si la salle était petite, nous y avions apporté le maximum de notre production scénique. Et c’est ce que nous continuons à faire aujourd’hui dans cette salle qui peut accueillir 6.000 personnes. Mais, ce qui reste extrêmement important à mes yeux, et aux yeux de tous les membres du groupe, ce sont nos fans. Et même si la notoriété du groupe augmente, ça ne change rien à notre état d’esprit et à notre attitude. Rien du tout ! Nous restons égaux à nous-mêmes, et ne changeons pas notre ligne de conduite. Nous continuons à nous dire : « Les gars, on va sur scène s’éclater tous ensemble, jouer la musique qu’on aime, et montrer à tout le monde qu’on s’éclate comme des petits fous ! » Plus la salle de concert est grande, plus nous cherchons à mettre de l’ambiance et à nous éclater. Ce soir, il y aura un écart de cinq mètres entre le public et nous, et c’est encore plus important que les fans puissent voir que nous nous amusons réellement sur scène dans ces conditions, que nous sourions entre chaque morceaux que nous interprétons car nous nous amusons !

 

????????????????????????????????????

 

Vous terminez votre tournée ce soir. Comment s’est-elle passée avec Epica et Beyond The Black à vos côtés ?

Ça a été absolument génial ! Tout le monde a été très sympa, et surtout, tous les groupes se sont très bien entendus. Je crois que tous les musiciens qui ont participé à cette tournée ont été ravis. En outre, je trouve que l’affiche a été vraiment très intéressante et a superbement bien fonctionné. J’apprécie beaucoup de pouvoir tourner avec trois ou quatre groupes qui ne soient pas tous estampillés « power metal ». Il y eu de la variété sur cette affiche, et chacun des trois groupes a fait son truc, et le tout a très bien fonctionné pour le public. Ce n’était pas un ensemble de groupes au sein duquel tu peux choisir d’aimer un seul groupe et ne pas aimer les deux autres, non. Il y a eu une vraie alchimie entre les trois groupes de cette tournée.

 

Quels sont vos projets pour les prochains mois ? Comme Powerwolf est très régulier dans la sortie de ses albums (une sortie tous les deux ans), cela signifie-t-il qu’un nouveau-né verra le jour cette année ?

Nous avons déjà tourné plus que jamais (rires !). Mais cette année, il n’y aura pas de nouvel album. L’idée est de sortir notre nouvel album l’année prochaine. Ce qui signifie que pour le reste de l’année, à partir de demain, nous allons nous concentrer sur l’écriture de nouvelles chansons. Mais bien sûr, nous n’oublierons pas les festivals d’été et nous participerons à une série de festival triés sur le volet, dont le Hellfest fait partie bien entendu. Ce sera un point majeur pour nous cette année, définitivement. Puis nous serons de retour en 2018 avec notre nouvel album.

 

????????????????????????????????????

 

Revenons maintenant au Hellfest plus particulièrement : que penses-tu de l’affiche cette année ?

Oh oui ! Je ne l’ai pas encore vue d’ailleurs. Laisse-moi y jeter un coup d’œil s’il te plaît…Wow ! C’est probablement l’affiche que tous les festivals européens rêveraient d’avoir ! C’est vraiment très impressionnant ! Et si j’avais le temps, j’adorerais aller voir tous les groupes jouer (rires) ! Mais si je devais faire un choix, je sélectionnerais sans hésiter le Devin Townsend Project parce que je serais certain de passer un bon moment et de m’amuser.

 

Est-ce que tu connais ce groupe légendaire français qui répond au nom de Trust ?

Bien sûr ! J’ai même leur disque avec la chanson « Antisocial » à la maison. S’agit-il d’une reformation ?

 

Oui, c’en est une, effet. Le groupe célébrera son quarantième anniversaire au Hellfest.

Oh ! C’est impressionnant ! Peut-être que je serai là, quelque part parmi la foule. Ce que j’apprécie au Hellfest, c’est le fait que l’on puisse y trouver des groupes plutôt « rares ». Tu sais, tous les festivals européens ont un grand nombre de groupes en commun, et proposent le même type d’affiche chaque année. Alors que le Hellfest est si unique en son genre ! Par exemple, voir le nom d’Autopsy sur cette affiche est très impressionnant ! Car je n’ai vu ce nom sur aucune autre affiche de festival européen.

 

A quoi doit-on s’attendre de la part de Powerwolf au Hellfest ? Un show spécial ?

Vous pouvez assurément compter sur la plus puissante messe heavy metal que nous puissions donner ! En ce qui concerne les shows « spéciaux », je dois dire que chacun de nos shows est spécial. Cela signifie que pour nous, peu importe l’endroit où tu te trouves car nous donnons notre maximum à chaque fois. Et bien sûr, un festival comme le Hellfest est très « spécial » pour nous ! Et nous allons faire tout notre possible pour apporter le maximum d’effets spéciaux avec nous. Bien sûr, cela dépendra de l’heure à laquelle nous monterons sur scène, car les effets spéciaux seront différents si nous jouons le jour ou la nuit. Mais rassure-toi, il y aura plein de surprises sur scènes. Donc les fans du Hellfest peuvent s’attendre à du grand Powerwolf, et le maximum de divertissement, j’espère !

 

????????????????????????????????????

 

Powerwolf est maintenant actif depuis 13 ans. Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à un jeune groupe qui débuterait sa carrière et qui se baserait sur un concept théâtral similaire à celui de Powerwolf ?

N’écoute les conseils de personne et fais simplement ce que tu as envie de faire. Et surtout, ne laisse personne t’influencer pour changer quoi que ce soit dans ce que tu fais. A titre d’exemple, l’année où nous nous sommes formés, lorsque nous avons commencé à donner des concerts avec notre maquillage en jouant notre power metal mélodique, tout le monde nous a dit : « Les gars, ça ne marchera jamais » ou alors « C’est quoi cette merde ? Vous devriez vraiment faire autre chose ! ». Et nous avons répondu : « Non ! C’est notre vision des choses et nous allons continuons sur cette voie ». Il y a environ quatre ans, tout le monde essayait de nous inciter à changer notre vision des choses. Beaucoup de gens nous ont demandé si nos maquillages, notre visuel nous aidaient. La réponse était non, cela ne nous aidait pas, cela rendait même les choses plus difficiles car nous ressemblions davantage à des groupes de black metal sur le plan visuel, mais sur le plan visuel seulement. Donc, cela a été compliqué de nous établir en tant que tel. Je suis vraiment très content que nous ayons maintenu notre cap et que nous ayons poursuivi sur la même ligne de conduite. Nous avons tout simplement envoyé balader tout le monde en disant : « Si vous n’aimez pas ce que nous faisons, allez-vous faire foutre, nous le ferons quand même ! ». Il a y une autre chose dont nous sommes très fiers, c’est que nous avons eu très peu de changements de line-up au sein de notre groupe depuis nos débuts. Ce qui signifie que, si tu démarres un groupe, ne choisis pas les meilleurs musiciens, choisis des amis, et des bons car il faudra penser à passer des mois en tournée avec eux et prendre du bon temps tous ensemble, c’est tout !

 

Vos maquillages et vos costumes sont complètement intégrés à votre style musical. Dans le futur, imagines-tu une quelconque évolution de vos personnages ?

Bien-sûr ! Nous ne nous fixons aucune limite dans ce que nous imaginons en termes de concept visuel. Nous en avons un qui nous plaît bien aujourd’hui, et nous ne le changerons probablement pas complètement. Mais nous souhaitons rester ouverts et nous nous adapterons et développerons nos personnages si nécessaires. Si tu observes bien nos costumes, tu remarqueras qu’ils ont évolué au fil des années, ce qui signifie que nous évoluons avec le temps et nous aimons développer de nouvelles idées. C’est un défi pour nous !

 

Ok, merci beaucoup pour cette interview. Pour terminer, as-tu un dernier mot à dire aux fans du Hellfest ?

Tout d’abord, j’adresse toutes mes félicitations à ceux qui ont réussi à choper un billet (rires) ! Vous allez participer à un merveilleux festival ! Et deuxièmement, j’espère vous voir tous devant notre concert pour célébrer une putain de grande messe heavy metal. Tous ensemble !

 

Interview et photos live : Keuf.

Un grand merci à Mona (Napalm Records).