News

Interview exclusive – hellfest.fr : KREATOR [Mille Petrozza (chant & guitare)]

27 janvier 2017

itw_kreator

Nous y amènerons notre artillerie lourde, et ce sera un concert IN YOUR FACE!”

Mille Petrozza – Paris – 19 Novembre 2016

 

 

Ce sera votre troisième participation au Hellfest en 2017. Que penses-tu du Hellfest, comparé aux autres festivals européens ?

Oui, et nous avons même joué au Fury Fest avant ! Donc je pense qu’il s’agira même de notre quatrième participation, voire de la cinquième… En fait, je ne me souviens plus très bien si nous avons joué au Fury Fest une ou deux fois au total. Le Hellfest est vraiment unique en son genre et se distingue de tous les autres festivals dans lesquels nous nous sommes produits. Ne serait-ce que par sa dimension artistique, car il y a ces sculptures un peu partout dans l’enceinte du festival, qui ont été réalisées par des artistes très talentueux. Le Hellfest est vraiment unique. L’atmosphère y est également différente, les festivaliers sont fantastiques, c’est un peu comme au Wacken, mais avec une tournure différente… Ça ressemble davantage à un carnaval metal… Il y a cette atmosphère étrange et bizarre à la fois, j’adore ça car cela me fascine.

 

A propos de votre nouvel album Gods Of Violence qui paraîtra en France le 27 janvier prochain, comment le présenterais-tu aux festivaliers du Hellfest ?

Je pense sincèrement qu’ils vont l’apprécier ! Il y a vraiment dans la continuité de ce que nous avons fait avec Phantom Antichrist, mais avec un parfum différent. Vous devriez l’écouter, en prenant bien le temps pour le faire, c’est toujours mieux que d’en parler ! Je ne sais pas trop comment décrire cet album, et de quelles façons il pourrait être différent de ce que nous avons déjà fait par le passé. Je pense qu’il y tout simplement de nouvelles chansons, et que c’est ce qui fait la différence principale. J’espère qu’il dégage autant d’énergie et qu’il aura le même impact que Phantom Antichrist.

 

Combien d’extraits de ce nouvel album jouerez-vous pendant votre prochaine tournée ?

Au moins cinq je pense… Peut-être même davantage, cela dépendra de notre setlist. Tu sais, aujourd’hui, on a un peu de mal à produire une setlist équilibrée car nous avons tellement de chansons que nous souhaiterions jouer… Avec pas moins de quatorze albums à notre actif, j’imagine que c’est un peu normal (sourire). Et puis, cela dépend également de la durée du set, notamment pendant un festival par exemple. Il faut donc composer avec ces différentes contraintes pour établir une setlist qui ravira le plus grand nombre de nos fans.

 

Ou trouves-tu ton inspiration en tant que compositeur ?

Partout… Partout, et dans toutes les formes d’art avec un grand A. Qu’il s’agisse de littérature, de films… Je pense que je puise mon inspiration principalement dans le cinéma… La musique ne doit représenter qu’un quart dans l’échelle de graduation de mon inspiration. J’adore les films danois, et surtout les réalisateurs Refn et Lars Von Trier. J’aime beaucoup aussi les vieux films, les classiques du genre, et ceux qui explorent des thématiques assez sombres… Mais pas seulement. J’aime aussi les trucs bizarres… Le cinéma est vraiment ma principale source d’inspiration, bien plus que la musique qui elle, fait partie de mon ADN. J’ai besoin d’être inspiré par des images en fait…

 

Comment vous répartissez-vous le travail au sein de Kreator lorsque vous enregistrez un nouvel album ? 

Ce n’est jamais vraiment pareil. Il n’y a pas de processus défini en amont. En général, j’écris 90, voire 99%, de la musique, mais la participation des autres membres du groupe n’est pas en reste. Ils ont même un rôle très important aux niveaux des arrangements par exemple. Et puis, je leur propose mes compositions. Quelquefois, ils aiment, et parfois ils n’aiment pas, donc je recommence à écrire en tenant compte de leurs remarques dans ce cas. Et puis, ils m’aident beaucoup sur les arrangements, ce qui a un impact très importants sur la sonorité des morceaux au final. Donc, nous discutons beaucoup, ce qui fait qu’en général, les processus d’écriture et d’enregistrement sont plutôt longs.

 

Question difficile : quels sont tes 5 albums préférés de tous les temps ?

Oh, c’est super difficile ! Parce qu’en ce qui me concerne, cela change tous les jours ! Je peux bien sûr t’en citer quelques-uns, mais il ne s’agira pas de mes albums préférés de tous les temps. Pour aujourd’hui, par exemple, j’ai bien accroché sur le dernier album d’Iron Maiden, je l’aime vraiment beaucoup. J’aime bien le dernier Metallica aussi… Hum… Et aussi le dernier Testament qui est vraiment très bon. J’aime bien également les nouveaux albums de Lana Del Rey et de Ghost. Voilà, je t’en ai donné cinq, mais comme je te l’ai dit, ils ne sont valables que pour aujourd’hui !

 

Que penses-tu de la scène thrash «new school» ? Des groupes comme Bands Vektor, Violator…

Ils sont fabuleux ! Violator est mon préféré ! Vekor est aussi un de mes groupes préférés de cette nouvelle génération, mais plus dans un style progressif, on va dire. Il y a tellement de bons groupes chez les jeunes d’aujourd’hui. J’aime aussi beaucoup Crisix qui vient d’Espagne et qui est vraiment un bon groupe. Donc, la nouvelle génération est prometteuse et c’est rassurant quelque part de savoir que la relève sera assurée !

 

Quels sont vos projets majeurs pour l’année 2017 ?

Tourner, tourner et tourner encore !

 

Un derniet mot à l’attention des festivaliers du Hellfest ?

Nous adorons le Hellfest et nous sommes très impatients de revenir jouer pour vous l’année prochaine. Le Hellfest sera assurément l’une de nos étapes majeures de notre prochaine tournée. Nous y amènerons notre artillerie lourde, et ce sera un concert IN YOUR FACE : on va bien s’éclater !

 

 

Interview : Keuf.

Un grand merci à Valérie (Nuclear Blast).