News

BENIGHTED

9 avril 2018

BENIGHTED 2018

Julien Truchan (chant)

Interview par e-mail– Vendredi 2 mars, 2018

“Il me tarde d’être au Hellfest et d’offrir au public le meilleur de ce que Benighted peut déverser sur scène ! »

 

 

Qu’est-ce que ça fait d’être de nouveau contacté pour jouer au Hellfest ?

C’est toujours un immense honneur que d’être invité par un festival aussi génial ! Nous sommes très excités à l’idée d’embraser les planches de l’Altar et de donner tout ce que nous avons dans les tripes pour tous les dingues présents dans la foule ! Nous jouons le vendredi et donc le tout premier jour du festival, alors je devine que tout le monde sera au top de sa forme pour que ce moment devienne inoubliable !

 

Que penses-tu de la programmation cette année ?

Comme d’habitude, il va être difficile de pouvoir assister aux concerts de tous les groupes que j’aimerais voir tant la programmation est fantastique ! Bien évidemment, comme tu peux l’imaginer, étant donné que je suis davantage intéressé par les groupes extrêmes, je vais rester collé à l’Altar et à la Temple pour regarder des groupes géniaux comme Napalm Death, Suffocation, Rotten Sound, SepticFlesh, AT The Gates…

 

Vous planifier un truc particulier à l’occasion du festival ?

Nous allons préparer une setlist très spéciale et il y aura quelques surprises, c’est certain !

 

Vous avez déjà eu l’occasion de jouer au Hellfest par le passé. Comment ces expériences passées influent-elles sur votre approche du festival ?

Le Hellfest est un festival si professionnel que nous savon que tout y sera facile et parfait, comme à chaque fois ! Cette année marquera notre 4ème participation, sans compter notre concert au Fury Fest de 2004. Nous savons exactement comme les choses vont s’articuler donc nous pouvons nous focaliser sur notre prestation scénique et puis… Faire la fête ! Haha !

 

Au-delà de votre prestation, qu’est-ce que vous attendez avec le plus d’impatience dans le cadre du festival ?

C’est toujours l’occasion de côtoyer plein d’amis que nous n’avons que rarement l’occasion de voir pendant l’année mais aussi celle de rencontrer d’autres gens. Et, bien-sûr, c’est aussi se montrer disponible pour tous les fans qui nous témoignent vraiment un super soutien !

 

Pendant des années, il y a toujours eu le sentiment que Benighted était le secret le mieux gardé de la scène metal française. Qu’est qui vous a fait décoller ces dernières années ?

Je pense que les choses ont vraiment commencé à se développer suite à notre signature chez Season Of Mist. Cela nous a permis de bénéficier d’une meilleure exposition à l’international, ce qui a été d’une grande aide. De notre côté, nous n’avons pas changé du tout dans notre approche : nous continuons de jouer la musique que nous aimons et nous faisons en sorte qu’elle soit la plus efficace possible. Nous nous appliquons à rester authentiques et honnêtes vis-à-vis de nos fans en leur donnant le meilleur de nous-mêmes, tout en tournant autant que possible.

 

La notoriété du groupe n’a jamais été aussi grosse qu’aujourd’hui, grâce notamment à votre signature chez Season of Mist ? Comment vois-tu Benighted poursuivre sa croissance ?

Depuis deux ans, je perçois une grosse différence au niveau des propositions qui nous sont faites dans le monde entier et nous tournons plus que nous l’ayons jamais fait par le pasé ! Nous avons pu jouer pour la première fois en Asie et en Amérique et nous allons continuer à faire retentir notre musique partout où il sera possible de le faire pour que nos fans puissent voir Benighted sur scène.

 

J’ai l’impression que les scènes death metal et grindcore sont en pleine croissance à l’échelle mondiale. Comment expliques-tu ce phénomène ?

Je ne sais pas. Je pense que les choses fonctionnent par cycle et qu’un truc peut devenir complètement obsolète en l’espace de 2 ans avant de redevenir énorme et que tout le monde souhaite l’écouter de nouveau. Je pense que les gens qui sont vraiment à fond dans le death metal ou le grindcore l’auront dans la peau et ce, quel que soit la mode ou le style dominant du moment. Mais il y en a aussi d’autres qui vont l’écouter par ce que c’est le truc dans le vent à l’instant T et qui passeront à autre chose par la suite… Pour moi, ce n’est pas important tant que le vrai esprit underground reste bien vivant.

 

Comment évalues-tu la place de Benighted au sein de la scène metal extrême underground ?

Nous jouons une musique très extrême qui ne deviendra jamais mainstream et je pense que c’est très bien comme ça. Nous nous sommes toujours considérés comme appartenant à l’underground et ceci ne changera pas, quelle que soit la taille atteinte par Benighted. Aujourd’hui, plein de groupes nous disent que nous sommes une énorme inspiration pour eux ou que Benighted est le leader du metal extrême en France… C’est flatteur mais ce n’est pas vraiment important : nous restons des adolescents stupides qui veulent se marrer et faire la fête avec leurs potes et leurs fans ! Haha !

 

Avez-vous commencé à travailler sur le nouvel album ? Et si c’est le cas, quelle direction va-t-il prendre ?

Il se trouve que nous sommes en train de bosser sur un EP dont la sortie est prévue à l’automne pour célébrer les 20 ans du groupe ! Il comportera 3 nouveaux morceaux, des reprises et du live issu du concert que nous allons donner en mai à Lyon pour célébrer cet anniversaire. Nous avons déjà hâte ! Nous avons déjà commencé à écrire de nouveaux morceaux. Imagine simplement que nous voulons intégrer dans seulement 3 morceaux l’intensité d’un album complet de Benighted et tu auras une idée de la dimension poétique de ces derniers !

 

Hormis le Hellfest, il y a des trucs que vous attendez avec impatience ?

Je suis très impatient à l’idée de jouer au Chicago Damnation Fest (USA) en juillet. Mais aussi à l’Obscene Extreme (République Tchèque) également en juillet, ainsi qu’au Sylak Open Air (France) et, pour la toute première fois, au Party San (Allemagne) ! Nous avons aussi une énorme tournée européenne à l’automne avec nos frères d’Aborted. Nous donnerons bientôt des infos à ce sujet !

 

Qu’aimes-tu tant au sujet de la musique ?

Je n’ai jamais écouté de musique pour danser. C’est une chose qui me secoue à l’intérieur : elle me fait ressentir beaucoup d’émotion et de puissance. Elle me rend encore plus vivant que je le suis et c’est un parfait moyen pour établir une connexion avec des gens qui partagent ta passion !

 

As-tu quelques paroles empruntes de sagesse pour moi ?

Merci beaucoup pour cette interview ! J’espère que nous allons nous croiser au Hellfest. Il me tarde d’y être et d’offrir au public le meilleur de ce que Benighted peut déverser sur scène ! Stay sick !

 

 

Interview : Matt Bacon.